Cette aide sociale coute trop cher aux départements et pourrait baisser

Le nombre de bénéficiaires de cette aide sociale a beaucoup augmenté en 2023. Cela a fait exploser les budgets départementaux.

Montrer le sommaire Cacher le sommaire

Les aides sociales, essentielles pour soutenir ceux dans le besoin, représentent une part importante dans les budgets départementaux. Face à la hausse vertigineuse du nombre de bénéficiaires, cette aide en particulier commence à peser trop lourd pour les départements. Ces derniers doivent alors faire face à des défis à la fois financiers et structurels.

Et ce, pour continuer à aider les personnes concernées tout en gérant au mieux leurs budgets. L’aide sociale à l’enfance risque de subir de grands changements prochainement.

Un soutien précieux pour les enfants et les familles en difficulté

Les départements de l’Hexagone consacrent une grande partie de leur budget à aider les citoyens en difficulté. C’est notamment l’objectif de l’aide sociale à l’enfance, un ensemble d’actions de prévention dédié aux familles en difficultés psycho-sociales.

Cette aide se destine à prendre en charge les enfants qui ne peuvent plus rester dans leur famille.

L’aide sociale à l’enfance intègre 3 principaux volets. Premièrement, les départements mettent en place un programme de sensibilisation. Ce dernier a pour objectif de donner toutes les informations nécessaires aux personnes qui se retrouvent confrontées à des mineurs en danger.

Ce volet consiste à mettre en place des missions préventives à destination des familles et des mineurs. S’ensuit le signalement à l’autorité judiciaire.

À découvrir Cette marque de barbecue est très dangereuse selon UFC-Que Choisir

Une fois signalés, les mineurs en danger ou qui pourraient l’être sont pris en charge par les départements. L’aide sociale à l’enfance se charge de leur protection et de leur offrir tout le soutien dont ils ont besoin. Cela implique un soutien matériel, psychologique et éducatif.

Cette aide se destine aux mineurs placés, mais aussi aux jeunes majeurs jusqu’à leurs 21 ans.

L’aide sociale à l’enfance mène 2 types d’action. La première consiste à intervenir à domicile et à attribuer des aides financières aux bénéficiaires. L’aide met aussi en place une prise en charge matérielle sur les mesures de déplacement de l’enfant en dehors du milieu familial.

L’aide sociale à l’enfance fait exploser le budget des départements

L’Odas a récemment dévoilé une hausse importante des dépenses sociales et médico-sociales des départements français. Selon le rapport de l’organisme, ces dépenses on atteint les 43,6 milliards d’euros en 2023.

Cela représente une augmentation de 5 % par rapport à 2022. Cette situation est principalement due à l’expansion de l’aide sociale à l’enfance dont les dépenses ont haussé de plus de 10 %.

La hausse des dépenses liées à l’aide sociale à l’enfance provient de l’augmentation du nombre de bénéficiaires. En effet, les départements ont pris en charge 10 700 jeunes en plus en une année.

Cela porte le nombre total de bénéficiaires à 212 000. De plus, il faut prendre en compte la revalorisation des autres coûts comme les salaires des intervenants.

À découvrir CAF: le montant de la prime d’activité si vous touchez 1800 euros par mois

Parmi les nouveaux jeunes concernés par l’aide sociale à l’enfance, les mineurs étrangers non accompagnés représentent une part importante. Le dispositif hébergeait, à la fin de l’année 2023, pas moins de 31 100 jeunes dans cette situation.

Soit une hausse de 28 % par rapport à l’année précédente.

En plus des défis financiers, la hausse de nombre de bénéficiaires de l’aide montre une fragilisation des liens familiaux. De plus en plus d’enfants et de jeunes se retrouvent en situation d’isolement et cela favorise les troubles psychiques.

Cela nécessite un accompagnement et des interventions encore plus coûteuses.

Actuellement, les départements peinent à répondre efficacement à tous ces besoins. D’autant plus que la loi leur impose de prendre en charge les jeunes jusqu’à 21 ans.

De nouvelles mesures pourraient être prises pour alléger les coûts liés à l’aide sociale à l’enfance très bientôt.


Supportez notre travail en partageant cet article !